VR2Planets donne vie
aux données issues de l’exploration spatiale

 

La Tribune

La Tribune Hebdomadaire – INNOVATIONS | n°294 | 31 mai au 6 juin 2019

par Frédéric Thual

 

En travaillant sur les données complexes de l’exploration spatiale, la startup nantaise VR2Planets spécialisée en modélisation 3D à très haute résolution et en conception d’environnements virtuels, veut livrer un nouvel outil pour la recherche terrestre et l’enseignement.

« La réalité virtuelle c’est une vraie expérience. Si l’on y associe de la vraie donnée du terrain que l’on peut mesurer, quantifier, en extraire des informations, en collaboration avec d’autres utilisateurs potentiellement situés à plusieurs milliers de kilomètres, on a un outil totalement innovant qui apporte une vraie plus-value pour la compréhension et la transmission d’information et de valorisation de la donnée », s’enthousiasme François Civet, ingénieur au centre de planétologie et de géoscience de l’Université de Nantes et cofondateur de VR2Planets, entreprise spécialisée en modélisation 3D à très haute résolution et en conception d’environnement virtuel.

Créé en 2016, à Nantes, la startup développe une solution logicielle inédite destinée aux scientifiques des laboratoires de recherche en planétologie, aux industriels des géosciences, de l’aérospatiale, aux agences spatiales, au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au Centre national d’études spatiales (CNES) …

« Notre force, c’est notre capacité à intégrer très rapidement à pleine résolution, des données satellitaires de l’orbite jusqu’au sol, et de créer des environnements virtuels et multi-utilisateurs »,

précise François Civet.

 

EN CHIFFRES

500 000 €

Le budget de R&D

30 000

Le nombre de personnes transportées sur Mars
dans les applications

3,9 M

Le nombre d’utilisateurs
de casques VR,
soit une hausse de 60 %
entre 2017 et 2018

Innovations-La-Tribune-VR2Planets-exploration-spatiale

À partir des données acquises par la sonde Rosetta, les ingénieurs de VR2Planets ont réussi à recréer des mondes virtuels en 3D.

PRIX D’EXCELLENCE EN 2016

Concrètement, la startup travaille, par exemple, sur les données acquises par la sonde Rosetta qui a accompagné la comète Tchouri ou le Lander Insight qui s’est posé sur Mars. A partir des informations récoltées sur quelques kilomètres, les ingénieurs de VR2Planets ont réussi à recréer des mondes virtuels en 3D permettant aux chercheurs de naviguer sur plusieurs centaines de kilomètres. Avec une résolution de 25 centimètres, proche de ce que verrait un pilote d’ULM à une altitude de 30 à 40 mètres. Moins joli qu’un jeu vidéo mais plus précis qu’un zoom sur sa maison Google Earth ! « La complexité, c’est que contrairement aux données terrestres, les données spatiales ne sont pas géolocalisées, faute de GPS … Sans coordonnées, il a fallu trouver d’autres solutions, des astuces … Le spatial nous permet de déverrouiller des points techniques clés », précise François Civet.

Un mois après sa création, déjà, la jeune entreprise recevait le premier prix d’excellence de la communication scientifique du consortium européen Europlanet, à Los Angeles. Deux ans plus tard, VR2Planets a été labellisé, en mars dernier, pour intégrer l’incubateur de l’Agence spatiale européenne ESA Bic Nord France. Ce qui lui ouvre de nouveaux horizons. En travaillant sur les données très compliquées à manipuler, VR2Planets développe une solution pour ceux qui travaillent avec des données terrestres, à l’image des géomètres experts, des industriels de la recherche pétrolière et minière, des écoles et universités. Ce qui confortera un business model en cours de développement. Soutenu par Bpifrance pour son lancement à hauteur de 40 000 euros, VR2Planets, s’est pour l’instant autofinancée avec ses contrats de recherche pour le CNES, le CNRS et l’ESA (chiffre d’affaires en 2018 : 400 000 euros). Elle estime être en mesure de commercialiser sa solution logicielle complète d’ici un an et demi.

Contact


Pour plus d'informations